Synthèse & critiques

Nous voici donc à la fin de notre parcours du domaine de la cartographie de données abstraites. Elle repose sur les travaux de deux communautés : la visualisation d’informations et la visualisation de connaissances.

Notre objectif est d’aider les collaborateurs des organisations à appréhender leur espace informationnel au travers de cartes. D’après l’étude de l’existant, la cartographie de données abstraites permet de répondre en partie à cette problématique. En effet, nous savons que pour construire une carte d’un espace informationnel donné, il est nécessaire de mettre en œuvre des paradigmes de représentation et de visualisation. Nous savons aussi, qu’il faut proposer des paradigmes d’interaction à l’utilisateur pour qu’il puisse interagir avec la carte. Par conséquent, il existe de nombreuses techniques permettant de passer d’un espace informationnel à une quasi-infinité de cartes. Cette « recette » est maintenant bien connue et maîtrisée cependant elle ne répond que partiellement à notre problématique.

Pour rappel, nous avons besoin de proposer une solution de cartographie pour construire des cartes permettant aux utilisateurs de naviguer dans leur espace informationnel selon la sémantique de leur domaine avec une vision adaptée alliant différents niveaux d’échelles.

Pour répondre complètement à ces besoins, il subsiste alors deux problématiques :

  • Comment proposer une navigation basée sur la sémantique du domaine ?
  • Comment déterminer les paradigmes à mettre en œuvre pour fournir des cartes adaptées à l’utilisateur avec différents niveaux d’échelles ?

Problématique de la navigation sémantique : les cartes doivent permettre aux utilisateurs de naviguer selon la sémantique du domaine. Il est alors nécessaire que cette sémantique soit explicitée dans l’espace informationnel à travers sa modélisation. La difficulté est alors la construction de cette modélisation.

Problématique du choix des paradigmes : la cartographie de données abstraites est assimilable à un processus qui permet de construire une carte à partir d’un ensemble d’informations en employant un certain nombre de techniques. Les différentes approches ne nous indiquent pas comment choisir ces techniques pour construire des cartes alliant différents niveaux d’échelles et une visualisation adaptée à l’utilisateur (adaptée à l’activité et niveau d’expertise ainsi qu’à l’impact des représentations).

Les propositions associées à cette étude ont pour objectif de répondre à cette double problématique.