EyeTree

Le « EyeTree » est notre premier paradigme de visualisation de concepts dédié aux « novices » du domaine. Il repose sur une représentation avec déformation de type « Fisheye Polaire » (voir à la page 64) avec une géométrie euclidienne offrant une vision globale de la structure conceptuelle.

Cette technique fait partie des techniques de représentation avec déformation [Leung & Apperley, 1994]. Pour cela, les nœuds sont répartis radialement dans l’espace euclidien (espace informationnel représenté) avant de subir une transformation via une fonction d’amplification continue appliquée aux coordonnées polaires des nœuds (espace informationnel visualisé).

La figure suivante illustre les opérations appliquées à l’espace informationnel structuré avant de le visualiser :

EyeTree : opérations sur l’espace informationnel structuré

Le résultat ressemble aux arbres hyperboliques, mais les interactions de l’utilisateur (par exemple les translations) sont appliquées à un plan euclidien. Elles sont donc « naturellement » prévisibles par l’utilisateur. La transformation étant linéaire, le résultat n’est pas perturbant pour les utilisateurs tout comme pour les « Perspective Wall ».

EyeTree : interactions avec la carte

Voici le résultat obtenu avec un nœud sélectionné et la liste des documents associés :

EyeTree : exploration d’une structure de concepts

La navigation avec l’EyeTree s’effectue en parcourant la relation de généralisation/spécialisation entre les concepts et en glissant la projection de l’ontologie (« tree ») sur la représentation sphérique (« eye »), d’où le terme de « EyeTree ». Une fois le concept sélectionné, la liste des informations associées (documents, données complémentaires, etc.) est affichée dans un volet latéral. Cette technique permet d’afficher la structure arborescente avec une déformation uniforme sur l’ensemble de l’arbre. La position relative des nœuds est toujours respectée et l’utilisateur perçoit uniformément l’ensemble de la structure. La carte obtenue possède des ressemblances avec le système Bookmap [Hascoët, 2001].

L’EyeTree permet aussi d’avoir une vue globale de la structure en faisant varier la distance entre les nœuds à l’aide de deux curseurs.

Enfin, les utilisateurs, face aux problèmes que pose l’utilisation des arbres hyperboliques et en particulier face au fait que toute modification locale entraîne des perturbations globales, ont exprimé la possibilité de pouvoir parcourir un ensemble d’éléments au sein d’un espace avec déformation tout en conservant une référence par rapport à un point fixe, en particulier par rapport à la racine de l’ontologie. Pour y parvenir, nous avons introduit les rotations du plan euclidien avec pour centre la racine de la structure hiérarchique. Cette interaction a pour conséquence de faire défiler tous les éléments du même niveau par rapport à un point fixe. Ainsi pour la recherche, il est possible de parcourir avec une seule interaction l’ensemble des sous-éléments d’un élément donné (ces rotations sont associées aux événements de la souris correspondant aux actions de la molette).