RadialTree

Par opposition à l’EyeTree, le « RadialTree » est plus particulièrement dédié aux experts du domaine.

RadialTree reprend les principales caractéristiques de l’EyeTree comme une cartographie globale de l’ontologie et l’utilisation d’une géométrie euclidienne. Cependant, le RadialTree n’applique pas de déformation globale à l’espace informationnel représenté.

En revanche, il propose une zone dite de « focus » permettant de magnifier une sous-partie de l’arbre. Cette zone est définie par une portion du disque dont l’angle est paramétrable par l’utilisateur.

Voici un exemple d’ontologie visualisée avec le RadialTree :

RadialTree : exploration d’une structure de concepts

 

Ainsi, les nœuds de l’arborescence sont répartis radialement dans l’espace euclidien. Les éléments situés dans la zone de focus sont magnifiés par une fonction d’amplification continue appliquée aux coordonnées des structures visuelles (les nœuds). De plus, les feuilles de l’arbre situées dans la zone de focus sont projetées sur l’extrémité droite de cette zone et leur taille subit une déformation pour donner un effet équivalent à celui des menus fisheye [Bederson, 2000] augmentant ainsi leur lisibilité. Il est à noter que la taille de la zone de focus ainsi que la profondeur de l’arbre à afficher sont réglables. Le principe de se focaliser sur un sous-arbre et de le magnifier sur la droite est proche de la navigation proposée par le système TreePlus [Lee et al., 2006].

Le paradigme RadialTree permet donc d’afficher une structure arborescente avec une déformation locale. La vue globale permet à l’utilisateur de se situer dans l’espace informationnel et la zone de focus permet de se concentrer plus efficacement sur un sous‑arbre de concepts.